logo-couleur-baseline.png
Rechercher

Rencontre avec Bettina Flament

Pour cette première « + Belles Rencontres », c’est tout naturellement que j’ai eu envie de vous parler de Bettina Flament et de sa galerie.

Difficile de classer les gens selon l’importance qu’ils ont dans un projet mais je peux dire que Bettina a été ma première influence pour savoir exactement où j’allais et surtout comment y aller !

Je l’ai rencontrée au printemps 2015 en poussant la porte de sa galerie. Déjà attirée par la sélection de bijoux de sa vitrine, je voulais forcément en voir plus. A ce moment-là, évidemment, je ne savais pas encore qu’allait naître une belle amitié.

Comme à son habitude, elle n’a pas été avare d’informations et de précisions sur les créateurs qu’elle exposait. Pas de doute, plus qu’une connaisseuse, Bettina était une passionnée. Et ça, j’adore !

Comme j’ai tellement aimé ce premier contact, je suis retournée la voir pour lui parler de mon lancement dans la céramique et recevoir ses précieux conseils.

Même si c’était il y a plus de 5 ans, je me souviens parfaitement de quelques-uns que je continue à suivre tous les jours :

- Si tu aimes ce que tu fais, ne te décourage jamais…

- Ne te préoccupe pas de ce que font les autres, suis ta ligne coûte que coûte…

- Peu importent les hauts et les bas, l’important c’est de durer…

C’est donc en repensant à ces échanges que j’ai eu envie de vous parler de Bettina.

Pour ça, je suis allée la retrouver chez elle il y a quelques jours…

C’est l’heure de l’apéritif et rien de tel qu’un Gin Tonic pour entamer une conversation qui promet d’être longue. Pendant qu’elle prépare nos verres, j’admire sa collection de vaisselle chinée partout mais surtout dans des endroits dont elle a le secret. Ça aussi, je pourrais vous en parler longuement mais revenons à sa galerie…



Le bijou contemporain par une passionnée…

- Ta galerie est entièrement dédiée aux bijoux contemporains… Mais c’est quoi ta vision de ce type de bijoux justement ?

- C’est vrai qu’à mon sens, il n’est pas très reconnu en France si on le compare à l’Angleterre ou l’Allemagne où il est plus ancré dans la culture. Ici, on peut le ressentir comme élitiste et c’est dommage car beaucoup de gens passent à côté de coups de cœur tout à fait abordables.

C’est difficile de définir le bijou contemporain mais puisque c’est le jeu, je dirais que c’est un objet design, très dessiné, très personnel voire conceptuel. On rejoint l’art. Oui, c’est un bijou artistique. Et évidemment, comme toute pièce artistique, il est unique ou produit en petite série. Pour prendre un contre-exemple, je dirais qu’il s’oppose au bijou classique et uniforme. Quand on achète un bijou contemporain, on s’offre une dose d’art qu’on peut porter. Ou ne pas porter d’ailleurs !


- Est-ce que tu constates des tendances ?

- Comme dans tous les domaines, il doit y en avoir mais je n’y fais pas attention. Je me laisse guider par mes envies et celles de mes clients. Je me fie à mes propres références et mes coups de cœur. Les bijoutiers contemporains se fichent des tendances !

- Tu m’as fait découvrir plein de créateurs. Comment les sélectionnes-tu ?

- Là encore, c’est une question de coup de cœur. J’aurais du mal à dire précisément ce qui me décide dans un sens comme dans l’autre. Je crois que j’ai une ligne directrice dont je ne me rends pas toujours compte et qu’inconsciemment, j’installe une cohérence entre les uns et les autres. D’ailleurs, j’ai un immense plaisir quand je vois une correspondance entre différentes pièces de créateurs. Par contre, je porte une grande attention aux finitions, à la qualité de fabrication et à l’originalité.


- En tant que céramiste, je suis forcément intéressée voir intriguée par ta collection de bijoux en céramique.

- C’est simple : j’adore la céramique ! A tel point que j’y ai consacré plusieurs expositions… et que j’aimerais en refaire une. Au début de la galerie, j’ai exposé des pièces de Claire Marfisi et de Violaine Ulmer puis plus tard de Sixtine Jacquard dans l’expo « Bijoux Objets ». La céramique est un medium que j’aime particulièrement pour sa légèreté, son côté gracieux. Le bruit du bijou, son toucher… ça ne s’explique pas, ça se ressent.

Les créatrices de bijou contemporain coups de cœur de Bettina

- Tu viens de citer trois créatrices. Pourrais-tu me dire ceux et celles qui t’ont particulièrement marquée ?

- La première à laquelle je pense est Cécile Bertrand. Je l’ai rencontrée à Lille, dans un salon et elle m’a contactée dès l’ouverture de la galerie. J’ai tout de suite aimé la personne et sa technique, sa façon de travailler qui me ravissait. J’ai comme un souvenir tactile de ses bijoux… Et puis, Cécile nous a quittés et j’ai été très marquée par son décès. Alors, comme pour faire mon deuil, j’ai acheté une série de ses broches et je les ai laissées partir au fur et à mesure. Et j’ai conservé la dernière…

Puis il y a Julie Decubber. J’adore la finition de ses pièces. La douceur de leur toucher. Le bruit quand elles s’entrechoquent. Ses pièces n’ont aucune arête, elles tombent et s’articulent parfaitement. Julie a développé ses propres techniques et ça se sent. C’est génial et fascinant de s’arrêter sur quelque chose d’unique et d’impossible à copier.

Des créateurs et créatrices, je pourrais t’en citer des dizaines… Du moment qu’ils ont cette originalité, ce savoir-faire et ce petit truc qui donne à leur travail cette personnalité, j’aime. Même si malheureusement, je ne peux pas tous les exposer à la galerie !


- En ce moment, ton exposition s’appelle Pearls. Allier la perle au bijou contemporain, c’est un peu osé, non ?

- C’est justement ce préjugé de la perle en tant que matériau suranné que je voulais effacer. Comme tu as pu le voir, les créateurs s’en sont emparés pour créer des merveilles contemporaines. Quand j’ai reçu les pièces, j’étais comme une folle ! j’ai tout essayé. J’ai tout admiré de près. La fluidité des colliers, les moindres détails… Ce qui reflète la personne. Moi qui ai besoin d’être émerveillée, j’étais aux anges !

Ça fait déjà longtemps que nos Gin Tonic ne sont plus qu’un souvenir et à leur place, ce sont les paroles de Bettina que je bois. L’écouter parler des créateurs c’est comme entendre une histoire riche de dizaines de paragraphes palpitants ou émouvants. Il m’est arrivé d’acheter un bijou à Bettina simplement parce-que je trouvais beau le récit de sa fabrication. Simplement parce-que la passion se transmet aussi comme cela.

Pour tout cela, merci Bettina !




site web : galeriebettinaflament.com

facebook : facebook.com/galeriebettinaflament

Instagram : instagram.com/galeriebettinaflament

44 vues

CAROLINE PREVOST

CERAMIQUE 

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest